Paradoxical Project : Le nouvel album d’Anis Benhallak

Paradoxical Project : Le nouvel album d’Anis Benhallak

anis

“Du Jazz aux Mille et Une Nuits“

Anis Benhallak, est né à Chelghoum L’Aid, un petit village à l’extrême est de l’Algérie. Guitariste Compositeur, il apprend la musique très jeune, bercé par Aissa El Jarmouni, Ahmed Wahbi et Raina Rai il débutera son apprentissage par le répertoire classique Algérien Chaabi et Andalloussi en passant par la Hawzi et le Malouf, et se découvre ainsi une passion prononcée pour la composition et l’improvisation en mélangeant les genres.

En parallèle à cela il développe son répertoire en découvrant avec enthousiasme Miles Davis, Pat Metheny, Cannonball Adderley, Jeff Beck, Weather Report, James Brown, Jimy Hendrix, Vivaldi, Brahms mais également Joe Zawinul, Karim Ziad, Rido Bayonne, Chick Corea, Sixun, Raina Rai…

Quand Anis Benhallak débarque à Paris en 2007, il s’imprègne rapidement de la scène musicale parisienne et commence à jouer avec diverses formations dans des genres musicaux assez variés : Jazz, musique Africaine, Fusion, Funk, Rock, Rai…etc. Tout au long de cette période de rencontres musicales, la démarche d’Anis était de tenter de placer des riffs ou de phrases musicales issues de modes et de gammes arabes ou maghrébins sur scène ou pendant les répétions avec ces groupes.

Parallèlement Anis Benhallak commence à travailler des standards de Jazz en substituant leurs bases rythmiques par des rythmes algériens comme le 12/8 ou le 6/8. Ce travail de fusion et ses collaborations l’amène rapidement, dès 2010, à se consacrer sérieusement à son premier projet qu’il intitule “Paradoxical Project“.

Dès lors, Anis Benhallak prend le temps de la composition et fait appel à divers musiciens avec lesquels il avait joué dans les différentes formations musicales qu’il avait intégrées et qui pouvaient, à leur tour, apporter leur singularité musicale à son projet. L’ensemble des morceaux de ce premier album « Paradoxical Project » sont donc des compositions originales à l’exception du titre S’ayda qui ouvre l’album.

S’ayda est un traditionnel chanté notamment par Chikha Rimiti, véritable diva algérienne et dont l’interprétation magique met en relief à la fois la musique, et le texte de cette chanson qui ramène Anis Benhallak au plus profond de ses racines, de son histoire personnelle et de sa terre natale. Pour ce titre la démarche musicale d’Anis est donc inverse. Comme il le déclare lui même « Pour S’ayda, j’ai procédé à l’inverse de mon habitude en mettant du jazz dans une musique traditionnelle alors que généralement j’insère des sonorités maghrébines dans les standards de jazz que j’aborde ».

Afin de se rapprocher de la puissance de la version de Chikha Rimiti, Anis Benhallak propose à Mehdi Askeur (chanteur de l’ONB) de l’interpréter car ce dernier est le seul qui a cette façon de chanter qui s’approche le plus du chant traditionnel de l’ouest Algérien (dont il est d’ailleurs originaire) appelé Traab ou Gabli qui signifient terre et montagnard. Après écoute d’adaptation Jazz d’Anis Benhallak, Medhi Askeur accepte et propose de solliciter également l’intervention Karim Ziad à la batterie qui accepta immédiatement. Paradoxical Project, un bel album audacieux aux parfums magiques des mille et une nuits.

Clip : http://youtu.be/1Uh_BEtTLUQ

Extraits soundcloud : https://soundcloud.com/bonsaimusic/anis-benhallak-paradoxical